faire un don

Manifeste pour le football féminin suisse

Le football était jusqu’à récemment un sport «entièrement masculin». Aujourd‘hui, ce n‘est plus le cas. De plus en plus de jeunes femmes pratiquent ce sport. Et cela que ce soit en tant que pratique populaire ou en tant que sport de haut niveau, tel qu‘il est pratiqué dans les ligues supérieures et dans les équipes nationales. Les conditions structurelles pour les quelque 31 000 footballeuses sont très en retard sur celles des hommes. L‘intégration des femmes dans les structures d’encadrement du football est également à la traîne.

Avec ce manifeste, nous attirons l‘attention sur l‘inégalité du football féminin par rapport à la pratique pour les hommes et soulignons les avantages d‘une présence accrue des femmes dans ce sport. Et nous formulons et défendons les

revendications suivantes:

  • Les footballeuses se définissent par leurs performances et non par leur apparence et ne sont ni réduites à des représentations sexualisées ni marginalisées dans leur signification. (Cette demande correspond à celle de «Helvetia runs»).
  • Les footballeuses de la Super-League reçoivent dans un premier temps des «contrats de non-amateurs» avec une compensation adéquate et un soutien pour des solutions en rapport avec l’école/ la formation/le monde professionnel.
  • Dans un premier temps, les équipes féminines de la Super-League obtiennent un budget dans leurs clubs qui leur permet de gérer une équipe de la Super-League de manière professionnelle, avec les compensations nécessaires pour les joueuses et les conditions cadres.
  • L’ASF investit beaucoup plus qu’auparavant dans le football féminin en tant que sport populaire. Et elle promeut, soutient et récompense les équipes nationales féminines dans la même mesure que les équipes nationales masculines. 
  • Des idées et des concepts de carrières semi- professionnelles ou entièrement professionnelles pour les footballeuses doivent être mis en œuvre.
  • Les entreprises et les sponsors privés signent des contrats de parrainage et d’équipement avec les femmes identiques à ceux conclus avec les hommes.
  • Les médias sont invités à faire des reportages sur le football féminin au même titre et de même niveau que sur le football masculin.
  • Les apparitions médiatiques et publicitaires des footballeuses et des footballeurs sont rémunérées de la même manière.
  • Les footballeuses ont le même droit à des soins médicaux que leurs homologues masculins.
  • Les entraîneurs et entraîneuses et le personnel d’encadrement des équipes féminines doivent disposer des mêmes ressources et des mêmes normes que pour les équipes masculines.
  • Une participation significativement accrue des femmes dans tous les organes et fonctions
    (décisionnels) est bonne pour le football masculin – et vice versa.

Ce manifeste se veut également un signe de solidarité avec toutes les athlètes féminines qui font des demandes identiques ou similaires dans leur propre sport.

Signez ici